Des immeubles hauts dans le respect du paysage bruxellois

Pour faire face à l’essor démographique, un des outils de densification devra consister en l’édification de bâtiments élevés. Ces immeubles hauts peuvent également constituer une opportunité pour valoriser l’image de la ville et renforcer le skyline (l’horizon) bruxellois. 

Deux types de bâtiments élevés sont visibles à Bruxelles : les plus hauts, comme la tour du Midi ou la tour Madou, marquent une rupture avec les gabarits moyens et déterminent le skyline métropolitain. Le PRDD les nomme « bâtiments d’ampleur régionale ». D’autres bâtiments élevés constituent une rupture par rapport à leur contexte direct mais n’interfèrent pas sur le skyline. Ils sont appelés « bâtiments d’ampleur locale » dans le PRDD.

L’implantation d’immeubles élevés à Bruxelles ne pourra se faire sans certaines règles essentielles, et notamment la préservation des perspectives et des panoramas, sans pour autant figer ceux-ci.

Il faudra réfléchir à l’intégration des tours à plusieurs échelles : celle de la ville, celle du quartier et enfin l’échelle du bâtiment et de ses usagers.

L’impact des bâtiments élevés exige de viser l’excellence et l’exemplarité en ce qui concerne particulièrement :

  • La qualité architecturale
  • Les performances énergétiques et environnementales élevées
  • L’attention portée au micro-climat
  • La présence d’un socle opérant une interface qualitative avec l’espace public et le quartier
  • La limitation des nuisances sur la mobilité au niveau local
  • La mixité fonctionnelle et sociale et les potentialités de convertibilité des espaces
  • La contribution à l’équipement du quartier

Cinq axes sont identifiés pour les bâtiments d’ampleur régionale isolés:
•  La moyenne ceinture ouest
•  Le canal
•  La petite ceinture Est
•  La moyenne ceinture Est
•  La vallée de la Woluwe

Sept périmètres ont été retenus pour les bâtiments d’ampleur régionale groupés:
•  Le quartier Midi
•  Le quartier Loi
•  Le quartier Nord
•  Le plateau du Heysel
•  Delta
•  Les campus universitaires d’Erasme et Woluwé.