Développer les alternatives à la voiture individuelle

•  Seulement 36.8% des ménages bruxellois détiennent au moins un vélo (contre 75% en périphérie) et 29.7 % n’ont pas la place pour abriter un vélo dans leur habitation
•  Seulement 44.3 % de la population bruxelloise est abonnée à la STIB
•  64.3% de la population de plus de 18 ans possède un permis de conduire (contre 81,3% en périphérie)
•  Le taux de motorisation des ménages est de 64.8% (82.6% pour la Belgique)

En 10 ans, les Bruxellois sont passés de 15% à 25% en faveur des transports en commun. La marche est devenue le premier mode de déplacement à Bruxelles. L’usage du vélo a triplé. Par ailleurs, le territoire bruxellois dispose d’une offre de services de mobilité très développée et sous-utilisée pour les déplacements à l’intérieur de la Région.

Ces dernières années, les Bruxellois ont peu à peu abandonné leur voiture, passant de 50% en 1999 à 32% en 2010. Il faut soutenir cette tendance.

Objectif : atteindre une réduction de 15% de l’utilisation de la voiture.

La distance, essentielle dans le choix du mode de déplacement
•  A Bruxelles, plus de 77% des déplacements s’effectuent sur moins de 7,5 km
•  64 % sur moins de 5 km
•  La marche est le mode de déplacement privilégié pour les déplacements courts jusqu’à 3 km et le vélo pour des distances jusqu’à 5 km
•  Le transport en commun est principalement utilisé pour les déplacements de plus de 2 km
•  La voiture est très (trop) utilisée pour des déplacements courts : 17% pour des déplacements de 0,5 à 1 km, 34% pour des déplacements de 1 à 2 km et 45 % pour des déplacements de 2 à 3 km.

L’objectif est donc de faire de la marche et du vélo le moyen de déplacement privilégié pour les distances de moins de 5 km, de développer encore plus l’offre bruxelloise en transports en commun et de valoriser le réseau ferroviaire.