L’air

Le PRDD mène des actions multiples afin de diminuer la pollution de l’air et promeut principalement dans sa stratégie de mobilité :

  • La ville de proximité et de courtes distances minimisant le recours aux déplacements motorisés
  • Une fiscalité routière incitative
  • Une politique énergétique qui réduit les émissions de polluants atmosphériques
  • Une mobilité douce qui encourage la marche et le vélo
  • Des transports collectifs écologiques (bus hybrides et électriques, métro, tram)

Le plan air, climat, énergie a pour objectif de réduire les émissions provenant du secteur du transport (39% des émissions de particules fines et 67% des oxydes d'azote) et des bâtiments (55% des émissions de particules fines et 25% des émissions des oxydes d’azote).
Il prévoit de déterminer, sur tout le territoire bruxellois (à l’exception du Ring), une « zone de basse émission », à l’instar de ce qui existe dans de nombreuses villes d’Europe. Cette zone a pour but, en interdisant la circulation aux véhicules les plus polluants (qu’ils soient bruxellois ou non), d’améliorer structurellement la qualité de l’air pour l’ensemble des habitants de Bruxelles (voir également le chapitre mobilité).