Le développement des transports en commun

La fréquentation des transports en commun bruxellois n’a cessé d’augmenter ces dernières années (+19% en 5 ans), pour atteindre 370 millions de voyages en 2015.

En même temps, la vitesse commerciale des réseaux tram et bus a chuté de plus de 16 km/h.

Le PRDD ambitionne l’augmentation de la vitesse du réseau, en particulier sur certaines lignes tram et bus identifiées.

Il s’agit de poursuivre les investissements visant à accroître l’offre de transport de la STIB, notamment par :

- L’optimisation du réseau existant :

  • Amélioration de la vitesse commerciale et des fréquences par l’achat de bus, trams, métros et la création de sites propres pour les nouvelles lignes, mais également pour celles qui ne sont pas encore suffisamment protégées du réseau routier (totalement et partiellement en site propre, gestion des feux, etc.)
  • Evolution des technologies de conduite et de signalisation

- Etendre le réseau de métro et pré-métro sur le territoire bruxellois :

  • Mise en œuvre du plan d’investissements 2016-2025 de la STIB
  • Mise en œuvre de nouvelles infrastructures de grande capacité (métro et tram)
  • Augmentation de la fréquence

- Etendre le réseau de métro, tram et bus en zone métropolitaine et créer des parkings de transit en périphérie

Il est admis par tous que les solutions optimales à la congestion routière résident dans une meilleure collaboration métropolitaine et fédérale (RER, tarification kilométrique, fiscalité des voitures de société, etc.) La concertation et la recherche d’accords avec les deux autres Régions doivent impérativement se poursuivre en tenant compte de l’urgence de la situation.

Concrètement, le PRDD préconise :

  • La création de 25.000 places de parkings de transit en périphérie
  • L’intégration de l’ensemble des offres au sein d’un seul réseau (SNCB, De Lijn, TEC, STIB)
  • La création de 8 nouvelles lignes de tram ou métro interrégionales
  • Le développement d’un plan bus métropolitain sur base de l’offre existante