Maîtriser l’offre de bureaux en limitant les immeubles inoccupés

Les 3 plus grands « consommateurs » de bureaux à Bruxelles sont le secteur public, à tous les niveaux de pouvoir représentés à Bruxelles, les services et les banques/assurances.

Travail à domicile, bureaux flexibles et partagés, autant de nouveau modes de travail qui entraînent la réduction des besoins en superficie de bureau par emploi. Bien que stabilisée, la vacance locative des bureaux concerne à Bruxelles plus de 8,2% du parc, soit 1.100.000 m².

Face à ce constat, le PRDD propose des choix clairs :

  • Poursuivre l'implantation des grands bureaux près des gares principales
  • Privilégier un nouvel axe de redéveloppement du secteur tertiaire en liaison avec l'aéroport (le Boulevard Léopold III) plutôt qu'une dispersion des bureaux sur de nombreux nouveaux petits pôles
  • Reconvertir les bureaux vides et obsolètes en logements et en équipements et de ce fait diminuer les zones à vocation exclusivement tertiaire